Wassadou : les populations battent le macadam pour dénoncer l’insécurité, et le retour du cantonnement militaire

Jamais dans l’histoire du département de Vélingara une marche de protestation de plus 20 km n’a été organisée .Et pourtant les populations de la nouvelle commune de Wassadou l’ont fait ce mardi. Ces populations excédées par les attaques à main armée et les braquages récurrents ont pris leur courage à deux mains pour se faire entendre.
Ainsi, Femmes, enfants, jeunes adultes ont quitté tôt la commune de Wassadou pour se rendre à Kabendou distant de 20 km. Ces marcheurs très déterminés sont arrivés aux environs de 11heures à Kabendou. Fatiguées, mais conscientes de leur action, ces populations ont fait face au préfet du département de Vélingara Amadou Mactar Cissé.
Un mémorandum dans lequel sont condensées toutes leurs doléances a été lu par le porte-parole du jour. Des doléances qui ont pour noms ; l’arrêt des braquages et autres attaques armées, la sécurisation de la zone et le retour du cantonnement militaire, Apres avoir écouté les marcheurs, le préfet du département de Vélingara a dit prendre bonne note et transmettra à qui de droit.
Ces populations lasses d’écrire des correspondances pour informer les autorités ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Ainsi elles vont barrer la route kabendou – wassadou – Pirada (Guinée Bissau) et menacent et d’organiser une grève de la faim les jours à venir. Pour rappel plus de 11 attaques armées ont été enregistrées depuis le départ du cantonnement militaire. Les populations vivent dans une insécurité totale certaines mêmes veulent quitter la zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *